C’est essentiel de mesurer le succès RP même si cela requiert un travail un peu délicat. Ainsi, pour vous assurer le bon fonctionnement de votre travail, il va falloir que vous suivez de près le résultat de vos labeurs. D’ailleurs, il ne faut pas que vous négligiez les campagnes de communication qui jouent un rôle important sur les ventes. Sur ce, c’est difficile d’isoler l’impact d’une campagne de publicité sur les ventes de celui des autres campagnes. En effet, l’efficacité RP se mesure donc avec des indicateurs de performance. Vous vous demandez alors par où commencer ? Pour vous aider, voici quelques étapes pour mesurer l’efficacité de vos relations presse.

Identifier les bons objectifs à évaluer

Avant de commencer à mesurer les différents indicateurs existants, il faut se focaliser sur les objectifs principaux de la société. Notamment, ce qui vous consent sur les différentes manières à caractériser, en aidant votre société à les atteindre. Pour cela, la première chose que vous devez faire, c’est de déterminer les objectifs de votre société : d’abord, reconnaître si vous êtes sur le point d’entrer sur un nouveau marché, en lancement d’un nouveau produit, ou vous entretenez juste la croissance de votre société qui est déjà avérée. Ensuite, concentrez-vous à l’impact qui peut être apporté par votre travail à l’effet mesurable de votre société. En outre, vous devez défalquer l’objectif de votre stratégie de relation presse en faisant de votre priorité la transformation du sujet de votre marque, l’accroissement de la notoriété de votre produit, l’administration de votre société renommée et le protectorat de votre président comme éditorial d’opinion. D’ailleurs, il faut ramener vos actions à la quotte-part de votre travail aux impartiaux de votre société. Enfin, il faut évaluer vos succès selon les convoitises de votre société en essayant de les lier avec vos résultats, et d’instituer des relations immédiates entre votre travail et le CA de la société.

Choisir les indicateurs de performance à suivre

Il faut mesurer quelques indicateurs tels que la couverture médiatique. C’est la totalité des percussions reçues grâce à votre travail. Il est également important de créer un indicateur pour suivre de près les percussions eues dans les médias qui ont la meilleure qualité pour votre business et votre audience. D’ailleurs, il faut faire face à la part de voix en comparant le pourcentage de votre couverture à vos concurrents. Toutefois, il faut que vous intégriez de différents concurrents dans cette analyse afin de connaître votre place sur votre secteur en les comparant afin de caractériser les différences et distances dans vos stratégies respectives. En effet, le volume des percussions peut évaluer cette part de voix. Sachez que même si vos concurrents ont beaucoup de relations presse, vous pouvez leur défier en étant présenté dans les médias plus populaires. Il est tout à fait possible de partager sur les réseaux sociaux et d’évaluer l’efficacité à partir de cela. Seulement, la qualité d’impact presse indique la performance, le contenu de l’article doit sûrement avoir la mention de votre marque et sa récurrence. Sans oublier bien sûr la présence géographie qui analyse les pays où votre marque génère le plus d’intérêt par le nombre d’impacts presse. La relation presse, est un moyen de savoir le nombre de visiteurs de votre site web à partir des liens aperçus.

Fixer des objectifs chiffrés à atteindre pour chaque indicateur

Avant tout, il faut se fixer un prix à gagner en le définissant à partir des résultats précédents. Que ce soit par mois, par trimestre ou bien par année. Ajustez également votre travail pour atteindre ces objectifs. Pour cela, vous devez accroître la notoriété de votre marque en la positionnant comme protectorat d’opinion. Si vous avez par expérience qu’il vous faut 4 interactions avec un journaliste avant d’avoir un retour positif à votre pitch, et que vous devez contacter 7 à 10 médias pour atteindre votre objectif par mois de percussions, alors vous devez faire 25 à 30 tentatives de prises de contact mensuellement. Si votre succès a connu une amélioration au fil de temps et vous avez les mêmes objectifs, vous pouvez minimiser votre quota mensuel de prises de contact.

Analyser et partager vos résultats

Voici quelques types de rapport indispensable pour mesurer la performance de l’entreprise. Premièrement, vous avez pour cible les managers, le rapport mensuel a pour objectif de vous guider à prendre le bon cap pour atteindre vos objectifs. Deuxièmement, les rapports trimestriels ont comme cible le directeur de communication et marketing ainsi que le PDG. C’est le moment auquel vous devez défendre vos résultats. Ce rapport doit démontrer les impacts de votre travail vis-à-vis des objectifs de l’entreprise. Pour finir, il y a les rapports annuels qui doivent cibler les directeurs, le PDG ainsi que les investisseurs. Le rapport doit définir le budget et contenir les stratégies à adopter à l’année prochaine.